Christophe FRANCK, auteur de E-SPORTING-COACH

Christophe FRANCK - 2016-07-07

Je pense que certaines choses ne s'apprennent pas dans les livres, que l'entraîneur peut s'appuyer sur son talent, sur son intuition, sur son expérience vécue et sa capacité d'échange. Je crois aussi que la remise en question permanente, l'envie d'apprendre encore et le désir d'augmenter son bagage théorique et scientifique est indispensable.

Pratiquant de nombreux sports comme le football, le cross-country, le triathlon, la musculation et surtout la Savate boxe française, c'est dans cette dernière que j'ai fait mes premiers pas d'entraîneur, d'abord avec les jeunes et les loisirs, puis avec des athlètes plus accomplis. C’est l’entrainement en boxe et l’élévation du niveau de mes élèves qui m’a dirigé vers la préparation physique. L’intérêt pour ce domaine a été croissant et depuis 20 ans, pas un jour ne passe sans que je réfléchisse, lise, écrive ou applique « de la préparation physique ». Je suis un autodidacte dans le domaine de l’entrainement et c’est l'obsession de « faire toujours mieux » qui me permet de progresser pour accompagner les sportifs vers la performance.



  • BEES1 / Instructeur de Savate Boxe Française
  • Spécialisation fédérale à la préparation physique en Savate boxe française
  • Auteur du présent blog E-SPORTING-COACH.FR, spécialisé dans l'entrainement sportif
  • Entraineur d'athlètes de haut niveau (Savate) - Plusieurs titres mondiaux, européens et nationaux
  • Accompagnement en préparation physique pour des sportifs issus de diverses disciplines (boxe, boxe pieds-poings, judo, vovinam, karaté, football, volley-ball, demi-fond, tennis, surf, etc.
  • Formateur et intervenant sur des stages théoriques et pratiques en préparation physique,  préparation aux examens d'enseignement (monitorat, BPGEPS, instructeur, etc.

Comprendre ce que je fais et faire ce que j’ai compris. Un entraineur doit être sur le terrain pour identifier et résoudre des problèmes réels. C'est pourquoi je remercie tous les athlètes qui suivent sans rechigner les plans et séances d'entraînement que je leur propose. Un entraineur doit aussi enrichir son bagage théorique et scientifique. Je remercie donc les entraineurs capés et reconnus qui me permettent de progresser en échangeant leurs idées avec moi (merci à Jérôme Huon) ou en mettant à disposition des réflexions et des expériences riches d'enseignement pour l'étudiant permanent que je suis (merci particulièrement à Franck Martini, et même si il ne le sait pas, à Frédéric Aubert).

Pourquoi ce site. L'ambition de ce site est de partager et de mettre à disposition des expériences, des réflexions, des sujets et des connaissances avec les entraineurs, préparateurs physiques ou tous ceux qui veulent améliorer leur compréhension de l’entraînement sportif. E-SPORTING-COACH se veut utile et concret, une « boite à outils » où chacun pourra venir puiser un petit quelque chose l'aidant dans sa quête d'amélioration de la performance.

Ma vision de l'entraînement. Adapté, spécifique et sollicitant. Une préparation doit être cohérente du début à la fin du projet grâce à la planification des étapes et à l’adoption d’une démarche méthodologique. Néanmoins, elle doit s’adapter et se réadapter sans cesse aux besoins de l’athlète et de la situation. Certains témoignages de préparateurs physiques reconnus donnent parfois envie de faire la même chose. Mais une préparation c’est comme une recette de cuisine : si on modifie la qualité, la quantité et la nature des ingrédients, ce n’est plus la même recette. Lorsqu’on enlève en plus le coup de main du chef cuisinier, le résultat peut être carrément indigeste…

Précision sur les références bibliographiques du site. Certaines personnes me demandent des références bibliographiques par rapport à certains sujets que j’écris. Dès que je peux j’en mets, qu’il s’agisse de références d’études, de livres, de sites, d’auteurs. Citer les sources est normal et important. Par contre, j’ai conçu E-SPORTING-COACH.FR comme une boite à idées, pas comme une référence universitaire. Depuis plus de 20 ans maintenant, je lis, j’écoute, j’échange, je conteste, je jette, je garde, je teste, j’évolue. J’ai noté plein de petites choses sur des cahiers. J’en ai tiré des idées personnelles sur l’entrainement et son application de terrain. C’est pourquoi j’essaye d’avoir une cohérence sur l’ensemble des articles.

Picasso disait : « S’il n’y avait qu’une seule vérité, on ne pourrait pas faire cent toiles sur le même thème. » Donc si j’ai un conseil à donner, c’est de ne pas vouloir faire systématiquement une synthèse des différentes lectures que l’on a. Il faut se forger une idée personnelle de l’entrainement et la faire murir.

S’entrainer à haute intensité pour un travail de qualité. Dans tous les sports, la performance physique est liée au triptyque « plus fort, plus vite, plus longtemps ». Pour réussir ce défi, l’athlète doit pousser son corps dans ses retranchements. La méthode : répéter des exercices à haute intensité. Plus le niveau de compétition augmente, plus la fréquence de répétition est élevée. La planification des cycles, le calcul des charges et la programmation judicieuse des séances permettent (normalement) d’éviter l’écueil du surentrainement. Car s’entrainer à haute intensité ne veut pas dire être « à fond » lors de chaque session (partie de séance ou séance complète). Au contraire, pour compenser ces sessions très fatigantes il faut réaliser des séances de récupération, d’assimilation, à une intensité moyenne et basse. Dans les sports très orientés endurance (course à pied, cyclisme, triathlon, etc.), elles sont exécutées lors de sorties sans recherche de performance. Dans les activités techniques (combat, sports collectifs, tennis, etc.), les séances technico-tactiques peuvent être utilisées pour maintenir une activité physique sans niveau de charge excessif.
Entrainement haute intensité et méthodes HIIT : le principe décrit ci-dessus ne doit pas être confondu avec les méthodes « High intensity interval training » (HIIT), popularisées avec le CrossFit©, le Tabata ou autres, qui consistent à enchainer des exercices brefs mais très intenses en alternance avec des périodes de récupération de temps égal voire moins (voir l'article L'entrainement cardio - force, Crossfit® et interval training à haute intensité). Il serait dommage de ne pas profiter de ces styles d’entrainements qui permettent de développer conjointement l’aspect cardio-vasculaire et la force dynamique. Mais ce sont des séances de préparation générale qui ne peuvent se substituer aux séances de préparation physique spécifique à une discipline.
Technologie de mesures et suivis d’entrainement. L’entrainement rustique peut être très efficace. Barres de traction, haltères, troncs d’arbres, pneus de camion… n’ont pas un coût exorbitant et s’avèrent très efficaces dans pas mal de cas. Néanmoins l’apport du numérique pour les machines iso-cinétiques, les matériels de calcul de puissance, les capteurs de vitesse, les GPS, les logiciels de gestions d’entrainement, etc., sont de formidables aides pour le préparateur physique. Elles sont même indispensables dans les structures d’envergure pour réaliser un travail et un suivi individualisé pertinent. Lorsqu’on est dans une dimension plus modeste et qu’on ne possède pas de tels matériels, il faut être créatif et inventif sans oublier l’exactitude et la fiabilité des solutions utilisées.

Visitez la boutique !

La boutique d'E-SPORTING-COACH.FR : préparations, séances et utilitaires

Retrouvez-nous sur Youtube

Canal E-SPORTING-COACH : la chaine Youtube du site