Pourquoi faut-il développer la communication interne d’un club

Christophe FRANCK - 2016-09-08

Il est inconcevable aujourd’hui d’imaginer un club fonctionner correctement et durablement sans politique de communication. Communication externe pour augmenter les ressources financières vitales de l’organisation, mais également interne pour optimiser le potentiel de la structure. Mais comment structurer ces canaux de communication interne pour que chaque acteur du club soit investi dans sa mission dans un esprit de réussite collective, surtout lorsqu’ils sont nombreux. Dans un premier temps il faut faire le point sur les acteurs du club, leur rôle, leur mission. Dans un deuxième temps il faut s’attacher à tracer des routes d’échanges entre chacun pour que les actions personnelles s’unifient et créent une réussite collective. 

Les acteurs du club

Un groupe de personnes aux caractéristiques différentes oueuvrent pour un objectif identiqueUn club sportif est une association de personnes qui œuvrent pour une pratique et un objectif commun : entrainement et/ou compétition du football, de la boxe, de la course à pied, etc. Se basant le plus souvent sur une structure juridique Loi 1901, trois grandes familles d’acteurs composent le club : les dirigeants, les entraineurs et les sportifs. Chaque famille possède un rôle précis au sein de la structure et l’a intégrée en fonction de critères différents. Néanmoins leurs actions interagissent les unes avec celles des autres et l’atteinte d’objectif des uns dépend du travail des autres, surtout pour avoir une réussite durable.

Les dirigeants sont élus par les adhérents du club et sont chargés de représenter l’association dans les actes de la vie civile. Ils s’appuient sur les statuts du club pour le gérer. Ce sont eux qui choisissent les axes de la politique sportive du club.

Les entraineurs (voir l’article « L’entraineur ») sont salariés ou bénévoles de l’association. Leur rôle est de traduire la politique sportive décidée par le club à travers leurs actes techniques, l’enseignement et l’entrainement. Leurs actions s’expriment à travers les domaines de l’enseignement, la compétition et du management.

Enfin les sportifs, amateurs la plupart du temps, sont adhérents de l’association et doivent respecter les statuts. En tant que compétiteurs, ils choisissent de représenter le club et de véhiculer son image à travers leurs prestations lors de compétitions. En retour, ils expriment leur envie de se dépasser, de performer, de repousser leurs limites pour leur épanouissement personnel. Ils doivent être mis dans les meilleures conditions pour être les plus performants.

Chacun tient son rôle dans le dispositif

Pour qu’un projet fonctionne, chaque acteur doit y adhérer. Pour cela, il doit savoir ce que l’on attend de lui, être persuadé que sa place est importante, et enfin s’y sentir légitime, à la hauteur de ce que l’on attend de lui.Tout le monde est différent et unique, mais il apporte sa pierre à l'édifice

En premier lieu, l’équipe dirigeante, par le biais de courrier ou de réunion de rentrée doit expliquer aux cadres (équipe technique, compétiteurs), sa politique sportive. Pour s’impliquer dans un projet il faut que chacun le comprenne. Avoir un but clairement défini, une route à suivre, être conscient des délais attendus ainsi que des moyens mis à disposition permet d’éviter les incompréhensions.

Dans un deuxième temps, il est capital d’énoncer clairement aux entraineurs les objectifs sportifs généraux et les objectifs pour leur section ; de rappeler les règles de fonctionnement ainsi que les attitudes comportementales avec les élèves, les compétiteurs, les dirigeants ou les personnes extérieures au club. Il est important également d’insister sur la volonté du club d’aider chacun d’entre eux pour qu’ils puissent enseigner et entrainer sereinement et efficacement. A partir de ces éléments de cadrage, chaque entraineur expose ses convictions et explique ses méthodes au groupe dont il a la charge.

Dans le cas où le club est composé d’un nombre assez conséquent d’entraineurs, qui plus est si leurs expériences et leurs qualifications sont différentes, il est préférable de mettre en place un directeur sportif.  Dans le cadre des orientations définies par le Comité de direction du club, et sous l'autorité du Président, ce directeur sportif sera responsable de la mise en œuvre de la politique sportive de l'association. Son autorité s'exercera sur l’équipe d'enseignants. Ce responsable technique doit être qualifié, expérimenté et motivé pour ce poste.

Enfin, dans un troisième temps, il faut mettre en place un contrat moral avec les compétiteurs, pour leur rappeler que représenter les couleurs du club est un engagement fort. Que le club fait en sorte de favoriser au maximum leur réussite mais qu’en échange, ils doivent être réguliers et volontaires aux entrainements.

Sportifs, entraineurs et directeur sportif se trouvent donc subordonnés à un responsable dans cette organisation. Ce n’est pas pour autant que cela doit éliminer les discussions avec n’importe quel membre du club, quel que soit son rôle. Ces échanges sont enrichissants et améliore l’esprit de club et la cohésion globale.

Les modes de communication

Chacun son mode de communication - Il est bon tant qu'il est adapté à la situationLa structure organique du club peut être définie et respectée à la lettre, il faut que chaque élément en charge de groupes (d’entraineurs ou d’athlètes) adopte des modes de communication adéquats pour faire passer son message avec efficacité.

Ceux-ci doivent être adaptés aux individus ou aux groupes, aux situations ou à l’effet recherché.

L’âge, le sexe, la maturité et l’expérience sportive influenceront le discours. Il faut trouver le juste ton de parole pour montrer que l’on dirige la manœuvre tout en étant à l’écoute, rester calme quelques soient les circonstances, être ferme sans aboyer. La prise en compte des spécificités de son groupe est capital. Il peut y avoir une méthode de management mais un langage différent pour faire passer les messages (voir l’article « Entrainer des femmes ou des hommes : est-ce différent ? »).

Pour conclure

Il est important de structurer la communication interne au club, de ne pas faire comme si tout relevait de l’évidence. L’établissement de règles, de dialogues interpersonnels, de communication de groupes est obligatoire pour que les objectifs du club soient les mêmes pour tous, indépendamment du rôle de chacun. Les dirigeants, les entraineurs et les sportifs doivent intégrer que leur mission est impossible s’ils pensent que le rôle des autres est moins déterminant que le leur.

Visitez la boutique !

La boutique d'E-SPORTING-COACH.FR : préparations, séances et utilitaires

E-SPORTING-COACH sur Youtube

Canal E-SPORTING-COACH : la chaine Youtube du site